En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

sir Matthew Smith

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Halifax 1879  – Londres 1959).

Il fit ses études à Manchester, à la Slade School de Londres et en France, où il fit un bref mais décisif séjour dans l'atelier de Matisse. En 1916, il se lia avec Sickert et Epstein et adopta le style des fauves (Fitzroy Street Nude n° 2, 1916, Londres, British Council). En 1919, il s'installa à Grez-sur-Loing et rencontra le peintre O'Conor, qui lui donna le goût des peintures hautes en couleur, ainsi ses paysages de Cornouailles exécutés en 1920-21 (Cornish Landscape, 1920, coll. part.). Dès cette période, ses œuvres relèvent d'un expressionnisme intense, d'une attaque radicale de la couleur, jusqu'alors inconnus dans l'art anglais. Il rencontra dans les années 20 le peintre Vera Cuningham. Elle deviendra le modèle d'une série de nus qui révèle l'unité entre les couleurs et les formes et une connaissance de l'art de Rubens (The Folling Model, 1926, coll. part.). Smith vécut surtout en France jusqu'en 1940, année où il regagna Londres. Des rétrospectives de ses œuvres eurent lieu à la Tate Gal. en 1953 et à la Royal Academy en 1960. Smith est représenté à Ottawa (N. G.) et, en Angleterre, à Oxford (Ashmolean Museum), à Londres (Courtauld Inst. et surtout Tate Gal.).