En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Elisabetta Sirani

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Bologne 1638  – id. 1665).

Fille du peintre Giovanni Andrea Sirani, élève de Guido Reni, elle est entourée de toute une légende populaire, en tant qu'incarnation de l'idéal féminin de Reni et en tant qu'enfant prodige mystérieusement enlevée par la mort à vingt-six ans ; elle est considérée comme l'initiatrice d'une sorte de " mouvement féministe " qui se développa à Bologne au xviie s. par son activité même et par son rôle de directrice d'une école de peinture strictement féminine. Sa production, abondante (plus de 170 œuvres), énumérée dans ses Note delle pitture, comprend surtout des tableaux religieux et des portraits, répondant à une demande locale enthousiaste, et témoigne d'une adhésion totale au style tardif piétiste de Guido Reni, avec parfois, cependant, une note personnelle (Baptême du Christ, 1658, chartreuse de Bologne) et une ébauche d'évolution dans sa dernière œuvre, la Madone et l'Enfant (1665, Bologne, coll. part.), sous l'influence des modes romaines apportées à Bologne par Cignani.