En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Francesco Simonini

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Parme 1686  – Venise ? apr. 1753).

Formé par Ilario Spolverini à Parme et par l'étude de Jacques Courtois et des gravures de Callot, Simonini séjourna à Rome, puis à Bologne, avant de s'établir à Venise, où il est signalé dans la gilde des peintres entre 1740 et 1745. À cette époque, il travaillait déjà (au moins depuis 1733) pour le maréchal J.-M. von der Schulenburg, qu'il accompagnait dans ses voyages, peignant pour lui des scènes de bataille et des portraits. Son style est avant tout vénitien : sa technique de la couleur claire, rapidement enlevée, fait souvent penser à Guardi (protégé, lui aussi, par Schulenburg). Simonini fut le maître de Casanova. Il est principalement représenté au musée de Hanovre (Cavaliers allant à la bataille, Portrait équestre du maréchal von der Schulenburg), à la Tate Gal. de Londres (Bataille), au Louvre (Cavaliers polonais), au musée Correr de Venise (le Camp du maréchal von der Schulenburg à Corfou), au musée de Tours (plusieurs dessins), au Museo Civico de Bologne (Bataille, Cavaliers) et au Musée lorrain de Nancy (Mouvement de cavalerie près d'un pont, l'Arbre aux pendus, Scène de pillage dans une auberge).