En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Telemaco Signorini

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Florence 1835  – id.  1901).

Écrivain et polémiste brillant, il fut avec Cecioni le théoricien du groupe des " Macchiaioli ", auprès de qui il joua le rôle de guide spirituel. Dès 1855, il participa aux recherches du groupe, tant dans le paysage que dans les tableaux de batailles (Charge de zouaves). Plus tard, il séjourna et travailla à plusieurs reprises en France (1862 et 1884) et en Angleterre ; il traita des sujets réalistes, non exempts d'implications intellectuelles (la Salle des agitées à San Bonifacio, 1865, Venise, G. A. M. Ca' Pesaro), qui transparaissent aussi dans ses présentations de vues urbaines (la Piazza di Settignano, 1880) et dans son orientation vers le meilleur de la peinture européenne (la Toilette du matin, 1898), inspirée directement de Degas, qu'il avait connu à Paris. Mais la critique considéra que les esquisses rapides et brillantes ainsi que les petits paysages rythmés et mis en page avec un goût certain de la synthèse décorative convenaient mieux à la nature de son talent. Signorini est principalement représenté à la G. A. M. de Florence.