En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Katharina Sieverding

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste allemande (Prague 1944).

Après des études à l'École des beaux-arts de Hambourg (1962-63), puis à l'Académie de Düsseldorf (1967-1972), où elle est l'élève de Joseph Beuys, Sieverding réalise des photos de très grand format où elle joue sur l'agrandissement des images, les contrastes et les superpositions de tramage. Elle prend pour thème le problème de l'identité à travers la multiplication de l'image ou de son propre portrait dans des séries d'autoportraits retravaillés avec de légères modifications (Transformer I/II, 1973) ou avec la confrontation du portrait et de la figuration de films. À partir de 1975, elle analyse, dans des images monumentales, des modes de représentations et de communications de masses différents, telle perception électronique de la foule ou telle image d'actualité (photographie d'explosion dans Continent atomique II, 1986). L'agrandissement démesuré de l'image fait apparaître les phénomènes de brouillage et de tramage qui mettent en cause l'objectivité des illustrations visuelles de notre temps. Son œuvre a fait l'objet d'expositions au musée de Mönchengladbach en 1984 et aux musées de Karlsruhe et de Kassel en 1987. Elle a été présentée aux Documenta de Kassel en 1972, 1977 et 1982.