En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johann Conrad Seekatz

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (Grünstadt  1719  – Darmstadt  1768).

Il fait son apprentissage chez son frère Johann Ludwig, puis, de 1748 à 1751, chez P. H. Brinckmann à Mannheim. En 1753, il est nommé peintre de la cour de Darmstadt et se trouve en contact avec les peintres bourgeois de Francfort (Nothnagel, Trautmann et Juncker). Il séjourne chez le père de Goethe et influe sur la conception de l'art du jeune poète. Il passe des mythologies conventionnelles dans le goût aristocratique et des compositions religieuses axées sur l'effet décoratif à des scènes de genre observées avec simplicité, à la manière néerlandaise, où il représente la vie paysanne allemande : le Mois de juillet (Francfort, musée Goethe), la Diseuse de bonne aventure (musée de Weimar), le Feu de camp (Oldenburg, Landesmuseum), Scène champêtre (Düsseldorf, K. M.), Dédicace d'une église (musée de Darmstadt). Son dernier travail, en 1765, est une suite de 17 dessus-de-porte, auj. au château de Darmstadt, provenant du château de Braunshardt et représentant des scènes galantes pleines de légèreté et de finesse. Le musée de Darmstadt conserve un important ensemble de ses œuvres : peintures, esquisses à l'huile et dessins.