En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

William Scott

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Greenock, Écosse, 1913-Bath, Angleterre, 1989).

Il grandit à Enniskillen, dans l'Irlande du Nord, puis étudia à Belfast (1928-1931) et à Londres (1931-1935) dans les écoles de la Royal Academy, puis, de 1937 à 1939, vécut en Italie et en France, où il fonda une école à Pont-Aven. Sa première exposition personnelle à Londres eut lieu en 1942. Au début des années 50, il se rendit aux États-Unis, où il rencontra les principaux artistes de l'Expressionnisme abstrait. Il exposa à la biennale de Venise, en 1958, en compagnie de Kenneth Armitage et de S. W. Hayter, et à celle de São Paulo en 1961. Scott est dans un premier temps l'auteur de natures mortes et de compositions avec des personnages d'un style austère. Devenues abstraites, ses œuvres, solidement peintes, gardent toujours un rapport avec la réalité (Ochre Still Life, 1957). William Scott a également exécuté de grandes peintures murales pour l'Altnagelvin Hospital de Londonderry (1958-1961) et pour la télévision irlandaise à Dublin (1967). Il réside à Londres et dans le Somerset. Il est représenté dans de nombreux musées et surtout à Londres (Tate Gal. : Maquereau sur un plat, 1951-52 ; Hiver, nature morte, 1956 ; Peinture ocre, 1958 ; Sable blanc et ocre, 1960-61).