En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Cornelis Schut

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre flamand (Anvers 1597  – id. 1655).

Peintre de sujets religieux, il est mentionné pour la première fois en 1618-19 comme maître de la gilde de Saint-Luc d'Anvers, puis comme membre de la chambre de rhétorique de Violieren en 1620-21. Il voyagea en Espagne et en Italie. À Rome entre 1624 et 1627, il y est connu sous le nom de Cornelio Fiammingo ; il peint des fresques à Frascati dans le " casino " de Pietro Pescatore, en collaboration avec Timan Craft, puis un Massacre des Innocents et une Adoration des mages qui firent partie de la coll. Vincenzo Giustiniani (auj. à l'église de la Trinité de Caen).

Il n'est pas prouvé qu'il fut élève de Rubens, dont il subit en tout cas fortement l'influence. Il prit part à la décoration de l'Entrée du Cardinal-Infant (1635), décora d'une Assomption la coupole du transept de Notre-Dame d'Anvers (1645-1647). On lui doit des tableaux d'autel pour des églises en Flandres (Pietà à Saint-Jacques d'Anvers ; la Portiuncula, musée d'Anvers ; la Décollation de saint Georges, id. ; la Purification de la Vierge, id.) et de Cologne. Il réalisa, pour une série de tapisseries, les Sept Arts libéraux, un ensemble de cartons (dont trois huiles grandeur nature à Anvers, Rubenshuis) ; celles-ci eurent un grand succès, et nous en connaissons 11 tissages, réalisés entre 1654 et 1676. L'artiste peignit aussi les figures de certains tableaux de Pieter Neeffs II.

L'art puissant et original de Cornelis Schut, caractérisé par un dessin ample et violent, d'audacieux effets de lumière et des couleurs fortement contrastées, n'a été remis au premier plan que récemment. L'artiste exerça une influence certaine sur Murillo, mentionnée par l'historien d'art Ceán Bermúdez.