En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Godfried Cornelisz Schalcken

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et graveur néerlandais (Made, près de Dordrecht, 1634  – La Haye 1706).

Il fut d'abord l'élève de Samuel Van Hoogstraten, à Dordrech entre 1656 et 1662, puis surtout celui de Gerrit Dou à Leyde. Indirectement donc, il relève de Rembrandt, puisque ses deux maîtres ont été des élèves de celui-ci. Sa brillante carrière se déroule à La Haye, à la cour de Guillaume III d'Angleterre (1692-1697) et à Düsseldorf, où siège l'Électeur palatin, Johann Wilhelm (1703). Son œuvre, considérable, qui concerne tous les genres, est représentée notamment à Amsterdam, Dresde, La Haye, Londres, Paris et Munich. Schalcken est surtout connu par ses éclairages artificiels à la bougie (Portrait de Guillaume III, Rijksmuseum ; Madeleine pénitente, musée de Brest ; Couple éclairé par une bougie, Louvre), bien que ses œuvres exécutées à la lumière du jour soient nombreuses (Portrait de Guillaume III, Mauritshuis). Il fut longtemps un simple imitateur de Gerrit Dou, puis, en abordant le portrait et les sujets mythologiques, il renouvela sa conception de l'éclairage artificiel au contact de l'art de Rembrandt. Schalcken prolonge jusqu'au xviiie s. le goût d'une peinture finie, lisse et délicate ; ses réussites sont souvent comparables aux plus belles œuvres de Werff ou de Mieris. Parmi ses nombreux élèves, il eut le peintre de genre Carel de Moor (1656-1738), sa sœur Marie et son neveu Jacob (1683-1783).