En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Aligi Sassu

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et sculpteur italien (Milan 1912-Pollença, Baléares, 2000).

Formé à Milan au contact du groupe futuriste (en 1929, il signe avec Munari un manifeste prônant la nouveauté du monde mécanique), il s'oriente, à partir de 1930, vers la peinture réaliste. Les thèmes sociaux, en particulier (paysages de portes et de banlieues ouvrières), trouvent dans son œuvre un écho profond : les Joueurs de dés (1931, Milan, coll. part.), les Cyclistes (1933, id.), Mineur fusillé dans les Asturies (1935, id.). Son adhésion au mouvement Corrente rendit plus évidente sa nouvelle orientation. Par l'exaltation de la couleur embrasée et fantastique, Sassu donne de ses motifs une interprétation personnelle de caractère expressionniste : les Argonautes (1938, Milan, coll. part.). À partir de 1935, il exécute plusieurs cycles de mosaïques (1964, abside du dôme de Lodi, abside de l'église du Carmine à Cagliari). En 1946, il a obtenu le prix d'art sacré de Bergame. Sassu a réalisé des costumes et décors pour le théâtre (Turin, Teatro Regio, 1973 ; arènes de Vérone pour Carmen, 1980). Il a également pratiqué la sculpture (Cheval cabré, 1983, Palma de Majorque). Une rétrospective de son œuvre a été présentée à Monza (pin.) en 1965, à Ferrare avec quelque 120 œuvres au palais des Diamants (1985), à Munich (Staatsgal.) en 1987, à São Paulo (Brésil) en 1992. Il est représenté dans les musées de Rome, du Vatican, de Gênes, de Venise, de Moscou, de New York.