En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Baptiste Santerre

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Magny-en-Vexin 1651  – Paris 1717).

Élève du portraitiste François Lemaire, puis de Bon Boullogne, il fut reçu à l'Académie en 1704 avec Suzanne au bain restée son œuvre la plus célèbre (Louvre). Le roi lui commanda alors pour la chapelle de Versailles Sainte Thérèse en extase (1709, in situ), rappelant peut-être la sculpture de Bernin. Précédant Nattier dans le genre des portraits de fantaisie, Santerre a laissé dans ses nombreuses effigies allégoriques ou familières le témoignage d'une sensualité originale due en grande partie à une facture porcelainée et volontiers modelée dans des tonalités grises ou froides qui annonce certains aspects du néo-classicisme : Deux Actrices (1699), Jeune Femme avec un voile (id., Ermitage), Portraits de femme (1701, musée de Valenciennes), Marie-Adélaïde de Savoie, duchesse de Bourgogne (1709, Versailles). Il aime par ailleurs traiter des sujets réalistes (la Cuisinière, musée de Rouen).