En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

David Salle

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Norman, Oklahoma, 1952).

Représentant de la nouvelle scène picturale new-yorkaise des années 80, David Salle, après des études d'art au California Institute of the Arts à Valencia (1970-1975), réalise une série d'œuvres à base de photographies (Sans titre, 1973, ou Quatre femmes prennent une tasse de café dans leur cuisine). À partir de 1979, Salle travaille sur des peintures utilisant des superpositions d'images, créant des relations décalées entre les plans, souvent rapprochés dans le cadre de diptyque. Les sources iconographiques sont multiples : emprunts à la peinture classique, aux films, aux magazines, à la bande dessinée. La juxtaposition, la confrontation d'images de sources diverses est à la base de l'art de David Salle. Delicately Emblematic Subdivision (1980) juxtapose ainsi une photo de magazine et un dessin tiré d'un livre chinois, au trait. Certaines œuvres utilisent des textes surimposés à la peinture (Good Bye D, 1982, Virginia Museum, Richmond, Virginia) ; d'autres incluent des objets, souvent tirés du design des années 50 (Brother Animal, 1983, Los Angeles, M. O. C. A.) ; d'autres plus récentes, des tableaux, telle cette tête d'après Géricault dans le diptyque Melody Bubbles, 1988. Très souvent, les œuvres sont imprégnées d'un érotisme marqué par la présence de très nombreux nus féminins, souvent traités en grisaille (Midday, 1984 ; Marking Through Webern, 1987). Cet intérêt pour le corps humain trouve un prolongement dans les nombreux décors et costumes réalisés par l'artiste (la Naissance du poète, de Kathy Acker, dirigée par Richard Foreman, 1984 ; The Mollino Room, chorégraphie par Karole Armitage pour l'American Ballet Theatre, Washington, 1986). Cette déhiérarchisation des images trouve son répondant dans une œuvre de dessinateur et d'aquarelliste très riche (exposition Dortmund, Museum am Ostwell, 1986). L'œuvre de Salle a fait l'objet d'expositions importantes en 1983 au musée B. V. B. de Rotterdam et, en 1988, à la Caja de Pensions de Madrid.