En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Anthoni Sallaers ou Anthoni Sallaets

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et graveur flamand (Bruxelles av. 1586  – id. 1658).

Né d'une famille du patriciat de Bruxelles, apprenti chez Michel de Bourdeaux en 1606, il fut nommé franc maître à la gilde de Bruxelles en 1613, puis doyen en 1633 et en 1648. Il a surtout exécuté des compositions religieuses dans le grand style baroque : Saint Martin partageant son manteau (musée de Gand), le Christ au Cédron (Woluwe-Saint-Pierre, église Saint-Pierre), la Décollation de saint Jean-Baptiste (1634, Rogelem, église Saint-Jean-Baptiste). À la suite d'études récentes, sa véritable personnalité de peintre d'histoire se dégage des fausses attributions : l'artiste, oublié, avait disparu sous des attributions plus prestigieuses (Glorification du nom de Jésus, Massacre des Innocents, Bruxelles, M. R. B. A.). Outre ses dessins, influencés par Rubens et souvent destinés à la gravure (Paris, Inst. néerlandais ; Louvre ; Albertina ; British Museum ; Rotterdam, B. V. B.) et des esquisses à l'huile, également destinées à des interprétations gravées (charmante grisaille de l'Enfant Jésus entouré de saints au Louvre), on lui attribuait jusqu'à une date récente deux tableaux, qui semblent bien relever d'une main moins habile, beaucoup plus naïve : l'Infante Isabelle abattant l'oiseau au tir du grand serment (1615, Bruxelles, M. R. B. A.), les Archiducs Albert et Isabelle assistant à la procession des pucelles du Sablon (1616, id. ; autre version à Turin, Gal. Sabauda).

On attribue aussi à Anthoni Sallaerts un Autoportrait avec la famille de l'artiste (Munich, Alte Pin.) ainsi qu'une série de compositions à l'église d'Alsemberg (datées de 1657, cycle de 11 peintures).