En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ventura Salimbeni

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Sienne 1568  –id. 1613).

Sur la base des sources anciennes, on a récemment tenté de reconstituer son œuvre et sa formation romaine, soumise aux diverses influences de la suite de Baroche, à la fin du xvie s. : Andrea Lilio, Ferrau Fenzoni, Baglione, le Cavalier d'Arpin. Salimbeni travaille, sous le pontificat de Sixte V (1585-1590), au Vatican (Libreria, Sala Regia) et au palais du Latran et pour plusieurs églises romaines. On connaît une série de gravures à l'eau-forte, datée de 1588 à 1591, marquée tant par Baroche que par les graveurs néerlandais. De retour à Sienne en 1593-1595, l'artiste entreprend une série de fresques pour les églises, souvent en collaboration avec Francesco Vanni : à l'église de la Trinita (entre 1595 et 1602), à S. Spirito (Histoire de saint Hyacinthe), à S. Bernardino (Histoire de saint Bernard), à l'église du Santuccio enfin, tout à fait à la fin de sa vie (6 scènes de la Vie de saint Galganus, 1612). Il travaille aussi pour Assise, Pérouse, Lucques et Pise (Crucifixion, S. Domenico). Par sa fraîcheur narrative, la ductilité de son pinceau (souplesse dont témoignent aussi ses dessins) et son chromatisme brillant, Salimbeni renouvelle, aux côtés de Francesco Vanni, et sous l'influence de Baroche, certains traits de la tradition siennoise.