En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pierre Révoil

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Lyon 1776  – Paris 1842).

Révoil trouva sa première formation auprès de David, mais s'écarta de la grande peinture d'histoire. Petit maître romantique, il se consacra aux scènes de genre anecdotique à sujets médiévaux, illustrant ainsi avec bonheur et précocité le goût troubadour (Deux Châtelaines, musée de Cherbourg ; Charles Quint à Yuste, 1836, musée d'Avignon). Il fut d'ailleurs un collectionneur passionné de peintures et d'objets de " haute époque " ; sa collection fut acquise par le Louvre en 1828. Il séjourna à Lyon, où il enseigna le dessin, à Aix et à Paris, exposant au Salon (la Convalescence de Bayard, Salon de 1817, Louvre). Sa palette évolue : aux coloris acides, aux tons dissonants (Tournoi au XIVe siècle, 1812, Lyon, M. B. A.) succèdent des couleurs ternes aux tons assourdis, et la facture s'amollit (l'Enfance de Giotto, 1841, Grenoble, musée).