En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

John Russell

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Guilford 1745  Hull 1806).

Fils d'un libraire et marchand d'estampes, il fut l'élève de Francis Cotes — portraitiste dont les meilleures œuvres étaient des pastels — (1767), et, comme son maître, se voua au portrait. Entré comme étudiant à la Royal Academy en 1770, il deviendra A. R. A. en 1772 et R. A. en 1788. Russell, qui avait étudié de près les œuvres de Rosalba Carriera et subi l'influence de Reynolds, devint fameux pour ses pastels, qui atteignirent des prix aussi élevés que les œuvres de Reynolds. Il fabriquait ses propres crayons et les mélangeait sur ses peintures en frottant légèrement avec les doigts pour que les couleurs se fondent. Il publia en 1772 ses Elements of Painting with Crayons et, en 1790, il reçut le titre de " Crayon Painter to the King and Prince of Wales ". Peintre, miniaturiste, mais avant tout pastelliste, il exécuta des centaines de portraits, dont les plus remarquables sont les portraits d'enfants : l'Enfant aux cerises (1798, Louvre).

Il est représenté à Londres (N. P. G. et V. A. M.), à Édimbourg (N. G.). En outre, il s'intéressa à l'astronomie, sous l'influence de l'astronome sir William Herschel. Il inventa le " selenograph " et exécuta, au pastel, une grande carte de la Lune (Oxford, Radcliffe Observatory) et d'autres versions (Birmingham, City Museum) montrant divers aspects de cet astre, de la plus grande singularité pour son temps.