En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Georges Rousse

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste français (Nice 1947).

Georges Rousse crée ses propres œuvres en 1980 après plusieurs années au cours desquelles il est, à Nice puis à Paris à partir de 1976, photographe professionnel dans un laboratoire. Un long processus préside à la réalisation de ses photographies. Rousse voyage à l'intérieur de bâtiments abandonnés — hangars, parkings, cités désertées — voués à la démolition, à l'intérieur desquels il peint des personnages isolés ou groupés, des portraits, des graffitis dont le cliché retiendra par la suite les images. Après 1983, l'artiste rendra compte de dispositifs plus complexes. En référence aux fresques baroques, il introduira de savants raccourcis en trompe-l'œil. Dans les espaces réels, il dessinera, à l'aide de craies colorées, des surfaces dont les plans associés révéleront un volume que seul l'appareil– photo sera en mesure de restituer (Sans titre, Gare de la Bastille, 1984). Par illusion d'optique, les photos de l'artiste interrogent la présence-absence d'une forme. La peinture originale est éphémère mais la photo n'en livre pas, à proprement parler, la trace. Les pratiques de la peinture et de la photo deviennent indispensables l'une à l'autre pour créer une œuvre unique (Boule rouge, 1993). La photographie rend l'œuvre visible. Une exposition a été consacrée à l'artiste (Paris, M. N. A. M.) en 1993, et (Paris, gal. Durand-Dessert) en 1995.