En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Anton Rooskens

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre néerlandais (Grindtsveen 1926  – Amsterdam 1976).

Artiste autodidacte, il puise ses connaissances dans la peinture de Van Gogh et Permeke, puis dans les œuvres de la première école de Paris. En 1945, à Amsterdam, une exposition intitulée " l'Art en liberté " lui révèle l'art primitif à travers des œuvres de Nouvelle-Guinée : une découverte qui ne cessera d'influencer son œuvre tout au long de sa carrière. Sa peinture, spontanée et gestuelle, aux formes hallucinées et aux couleurs violentes, s'imprègne des rythmes africains (" Démons "). En 1948, il collabore à la fondation du groupe Reflex puis à celle de Cobra avec Karel Appel, Eugène Brandz et Corneille. Ses peintures reflètent les tendances du groupe : dessin spontané, violent et joyeux, peinture multicolore à larges touches (Composition, 1950). Plusieurs voyages effectués en Égypte et en Afrique noire en 1954 enrichissent sa palette. Après l'Expressionnisme fantastique des années Cobra, l'art de Rooskens évolue : de longues touches et de lourdes traînées noires parcourent un espace situé entre le clair et l'obscur. Une modulation onirique nuance ses compositions, dans lesquelles apparaît un univers fabuleux peuplé d'êtres imaginaires à demi cachés (Attaque, Totem). À l'instar des œuvres d'Appel et de Corneille, l'art de Rooskens devient résolument figuratif à la fin des années 60 (Femme et oiseaux). Il participera à de nombreuses expositions sur le groupe Cobra aux Pays-Bas et en Allemagne, et présentera ses travaux à Paris, galerie La Roue, en 1969, et galerie Ariel en 1972. Une rétrospective de son œuvre a été organisée en 1976 au Centre culturel de Venlo (Hollande). Rooskens est représenté au Stedelijk Museum d'Amsterdam et à celui de Schiedam.