En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Peter Roehr

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (Lauenburg  1944  –Francfort  1968).

Mort prématurément, Peter Roehr laisse quelque 600 œuvres couvrant la période de 1962 à 1967. Toutes procèdent du même principe : le montage et la répétition en série. Ce sont d'abord des mots ou des chiffres identiques tapés à la machine sur une feuille de papier, puis en 1964 des tableaux constitués de la même image répétée systématiquement (visage féminin, paysage vu à travers un pare-brise) et découpée dans des magazines. Peter Roehr utilisera aussi des éléments réels, tels que des étiquettes ou des ardoises d'écolier, dont la répétition, l'accumulation offre une structure neutre et abstraite, proche de l'art minimal. Peter Roehr est représenté dans les musées allemands ainsi qu'au musée de Grenoble.