En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Manuel Rodríguez de Guzmán

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Séville 1818  – Madrid 1867).

Élève à l'école des Beaux-Arts de Séville, il acquit de son maître José Becquer la passion de la peinture " costumbriste ". Sa facilité de composition et la vivacité de sa palette lui attirent, avec des œuvres de petite envergure, le succès qui l'incite à s'installer à Madrid en 1854. Membre actif, avec Esquivel, de la Société protectrice des beaux-arts, il entreprend des œuvres de plus grand format, rappelant les grands moments de la vie sévillane (Feria de Sevilla, présentée à l'Exposition universelle de 1855 à Paris et Procesión del Rocío, Palacio Real de Riofrio, Ségovie). La Feria de Santiponce (Madrid, Caśon) et La Virgen del Puerto (Madrid, Museo Romántico) font partie de la commande inachevée d'une série sur les fêtes, foires et pèlerinages espagnols par Isabelle II. Avec leur dessin minutieux, la vibration de la palette et les effets de luminosité, ces œuvres caractérisent bien son style. Il réalisa aussi des scènes tauromachiques, quelques peintures religieuses liées à la scène de genre (Baptême, Confession, coll. Muñoz, Madrid) ; parmi ses quelques portraits se détache celui d'Eugénie de Montijo (Madrid, coll. duc d'Albe).