En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Theodore Robinson

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Irasburg, Vermont, 1852  – New York 1896).

Robinson est, avec Mary Cassatt, l'un des peintres américains entrés le plus étroitement en contact avec l'Impressionnisme. Il se forma à la National Academy of Design (1874) puis partit pour la France, où il étudia avec Carolus-Duran puis Gérôme. Il exposa au Salon en 1877 et 1879, à la Society of American Artists et à la N. A. D., respectivement à partir de 1878 et de 1881, partageant son temps entre les États-Unis et la France. Robinson ne trouva que progressivement un style personnel : il pencha ainsi vers le réalisme avant de se tourner vers l'Impressionnisme, qu'il n'adopta jamais complètement, après un passage par l'école de Barbizon, sa palette s'éclaircissant ainsi peu à peu. Décisive de ce point de vue fut, en 1888, sa rencontre avec Monet à Giverny. Une profonde amitié lia bientôt les deux peintres, et Robinson suivit la démarche de Monet tant dans la couleur que dans la manière d'aborder les sujets (il traita ainsi en " série " la Vallée de la Seine vue des hauteurs de Giverny, Andover, Mass., Addison Gal. of American Art, Washington, Corcoran Gal., Randolph Macon Women College). Il appliqua la leçon de l'Impressionnisme aux paysages américains à son retour aux États-Unis, en 1892, faisant découvrir cette école à ses compatriotes par les œuvres de Monet, les siennes propres et l'enseignement qu'il dispensait, mais il mourut peu après de l'asthme dont il avait souffert toute sa vie.