En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

David Roberts

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Stockbridge, près d'Édimbourg, 1796  – Londres 1864).

Roberts est un des meilleurs représentants de la génération d'aquarellistes illustrée par C. Fielding, J.D. Harding ou Cl. Stanfield. Il débuta comme peintre de décors pour un cirque ambulant dans le nord de l'Angleterre (1817) et travailla par la suite pour les plus grandes scènes de Glasgow et d'Édimbourg. Il fut engagé en 1822 par le théâtre de Drury Lane et partit pour Londres, où il se lia d'amitié avec Cl. Stanfield. Il finit par abandonner les décors de théâtre pour la seule peinture, se spécialisant dans les vues d'architecture puis de paysage. Sa carrière fut brillante, à l'image de son succès : vice-président de la Society of British Artists à sa fondation, en 1823, président en 1830-1834, A. R. A. en 1838, R. A. en 1841, il fit partie du comité d'organisation de l'Exposition universelle de Londres en 1851. Il ne cessa de voyager, tirant ses sujets de ses séjours en France (1826, 1831), en Espagne et au Maroc (1832-33), en Égypte et en Terre sainte (1838-39), en Italie (1851 et 1853). Il se consacra à la fin de sa vie à une série de toiles sur London from the River Thames (1860-1864). Le public goûtait tout autant ses peintures, ses aquarelles et ses dessins, fort nombreux, que ses recueils de lithographies et de chromolithographies : Picturesque Sketches in Spain, 1835-1837, Views in the Holy Land, Syria, Idumea, Arabia, Egypt and Nubia, six vol., 1842-1849, firent ainsi sa fortune.