En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Martín Rico Ortega

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Madrid 1833  – Venise 1908).

Rico Ortega fut l'élève du romantique Pérez Villaamil, et ses premiers tableaux reflètent la découverte des sierras castillanes, alors ignorées des peintres (Sierra de Guadarrama, 1858, Prado). À partir de 1862, il fit un long séjour en France et en Suisse, fréquenta les peintres de Barbizon, et surtout Daubigny, rencontra Fortuny, peignant, dans un style assoupli, des vues d'Île-de-France et parfois de Bretagne (Bords de la Seine, musée de Saint-Sébastien ; Lavandières bretonnes, musée de Séville). Il visita également Londres, où il copia Turner et Ruisdael.

Revenu en Espagne en 1870, il évolua, sous l'influence de Fortuny, qu'il accompagna à Grenade, vers une manière plus colorée, chatoyante et minutieuse à la fois, la Cueillette des oranges à Grenade (Baltimore, Walters Art Gallery) ; ce style vaudra à ses vues de Venise, où il résida pendant une grande partie de sa vieillesse, un succès commercial considérable, Vue de Venise (Madrid, Casón). Cet homme sensible et cultivé, qui a laissé d'agréables mémoires (Recuerdos de mi vida), demeure un des paysagistes les plus délicats de la fin du xixe s., un " Daubigny ensoleillé ", comme l'avaient baptisé les critiques parisiens.