En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Georges Ribemont-Dessaignes

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Écrivain et peintre français (Montpellier 1884  – Saint-Jeannet 1974).

Fils d'un gynécologue de renom, Ribemont-Dessaignes fut élevé à Neuilly, où, très jeune, il s'adonna à la peinture. Élève à l'École des beaux-arts, il exposa à partir de 1905, participa aux rencontres de Puteaux chez les frères Villon (Duchamp-Villon, Marcel Duchamp), et se lia avec Picabia. Son œuvre plastique qui se situe dans l'élan libératoire du mouvement dada, est épisodique, temporaire et peu abondant (l'Esprit océanique, 1918).

Il collabore à la revue 391 de Picabia, et ses liens avec Breton et Tzara le conduisent à écrire pour le théâtre. Il prend ses distances avec le mouvement surréaliste naissant et avec Breton, et adhérera au mouvement Grand Jeu. Il dirigea la revue Bifur (1929-31), publia de nombreux textes et ouvrages (poèmes, romans, textes polémiques — Dada I et II).

Fils spirituel de Jarry, suspectant tous les sentiments et ne voyant que la pourriture humaine, Georges Ribemont-Dessaignes fut profondément Dada par la valeur qu'il accordait à la création artistique.