En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Manlio Rho

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Côme 1901  – id. 1957).

Après des études artistiques, ses premières peintures datent de 1918. Il effectue divers métiers jusqu'en 1925, en particulier dans le journalisme. Il va être lié avec le groupe de Côme, notamment avec l'architecte Giuseppe Terragni, ainsi qu'avec Pietro Lingero, Alberto Sartoris et le peintre Mario Radice. Ses premiers tableaux abstraits datent de 1933. Ils appartiennent à l'esthétique du Néo-Plasticisme mais Manlio Rho ne retient pas les lignes noires de Mondrian : il utilise des grands aplats de couleur juxtaposés, dans une gamme plus proche de celle du Purisme. Ses compositions orthogonales vont bientôt être modifiées par l'introduction de diagonales en 1934 puis de courbes en 1935. Composition n° 42 (1936) est une œuvre qui montre encore l'influence du Néo-Plasticisme dans sa composition fondée sur l'orthogonalité, mais aussi celle de Moholy Nagy dans la superposition des plans transparents. Cette orientation plus constructiviste se confirmera par la suite. À partir de 1937, Manlio Rho réalise également des reliefs en marbre ou en plâtre. Il a l'occasion de collaborer avec des architectes, de réaliser des meubles, de s'occuper d'installations de salles d'expositions, en particulier avec Mario Radice. À partir de 1940, il commence à introduire des dégradés dans ses aplats colorés qui deviendront, en 1950, des indications plus franches d'ombre allant suggérer jusqu'à une certaine profondeur. En 1966, une rétrospective a été consacrée à Manlio Rho à la faculté d'architecture de l'école polytechnique de Milan.