En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Enrico Reycend

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Turin 1855  – id. 1928).

Élève de Delleani et de Fontanesi, il étudia à l'Académie Albertina de Turin. Partant de la culture paysagiste turinoise, qui devait beaucoup au naturalisme des tableaux hollandais visibles à la Gal. Sabauda, il se révéla un paysagiste pur et arriva finalement à des résultats proches de la poétique impressionniste. Subtilement attentif aux valeurs atmosphériques, à partir d'un même sujet, selon les variations météorologiques offertes par la campagne piémontaise et par le paysage urbain, il cherchait à en rendre les changements optiques, se défendant de toute notation sentimentale ou anecdotique, dans une texture vibrante de touches délicates (Environs de Turin, 1880-1890, Turin, Museo Civico ; les Arbres sous la neige, 1880-1890, id. ; le Port de Gênes le jour, le Port de Gênes le soir, Place à Turin, v. 1890, id. ; les Jardins royaux, 1890-1895, id. ; Masure dans le bois, 1915-16). Il voyagea plusieurs fois en France et travailla dans le Piémont et à Gênes. Dans ses dernières années, sa technique se fit précieuse et mélodieuse, cédant un peu au goût décadent.