En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pseudo-Multscher

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre d'origine bavaroise [?] travaillant à Ulm en 1437.

Ce peintre est l'auteur des 2 volets d'un grand retable situé à l'origine dans l'église paroissiale de Landsberg-sur-le-Lech, en Bavière (musées de Berlin). Dans la caisse centrale du retable se trouvaient des sculptures, dont faisait vraisemblablement partie une Vierge à l'Enfant encore in situ. Chaque volet comporte 4 panneaux (2 sur chaque face). L'une des deux faces (probablement la face interne — retable ouvert —) est consacrée à la Passion (le Christ au jardin des Oliviers, le Christ devant Pilate, le Portement de croix, la Résurrection) ; sur l'autre côté sont représentées quatre scènes de la vie de la Vierge (la Nativité, l'Adoration des Rois, la Pentecôte, la Mort de la Vierge). Au bas de la Mort de la Vierge figure la date de 1437, accompagnant la signature du sculpteur Hans Multscher (actif à Ulm entre 1427 et 1468), à qui on a longtemps attribué l'exécution de ces panneaux. Ch. Sterling (1972) a cependant démontré que Multscher, auteur des sculptures de la caisse, n'a signé le retable qu'en tant que responsable de l'exécution de la commande. Il utilisa à ce titre les compétences d'un peintre que l'on peut considérer, avec Hans Hirtz et K. Witz, comme l'une des grandes figures du premier réalisme germanique. Une grande force se dégage en effet de ces scènes, où se tiennent de puissantes figures aux visages grossiers et grimaçants. Leur auteur a probablement connu le réalisme de Robert Campin tout en puisant dans le langage expressionniste propre à la tradition allemande. L'influence de ce maître est sensible dans la peinture bavaroise du milieu du xve s.