En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Richard Pousette-Dart

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Saint Paul, Minnesota, 1916-comté de Rockland, État de New York1992).

Fils du critique et peintre Nathaniel Pousette-Dart, cet autodidacte décida en 1940 de se consacrer entièrement à la peinture et, à New York, tint sa première exposition en 1941 à l'Artists Gal., puis exposa chez Marion Willard (de 1943 à 1946), chez Peggy Guggenheim (1947) avant d'être pris en charge par Betty Parsons.

Pousette-Dart acquit rapidement un style personnel rigoureusement abstrait. Certaines de ses compositions anciennes (Forestness, 1946 ; N° 11 : a Presence, 1949, New York, M. O. M. A.) rappellent quelque peu Dubuffet par leur dessin enfantin et l'épaisseur de leur matière, mais Pousette-Dart se détacha de cette influence, comme de celle du Cubisme, encore apparente dans la composition d'une toile telle que Desert (1940, coll. de l'artiste), pour parvenir à un style très personnel, où il s'efforce de rendre, à travers des compositions abstraites, une vision mystique : The Magnificent (1951, New York, Whitney Museum). Souvent associé aux peintres expressionnistes abstraits, il fait cependant figure à part : son œuvre est plus sereine que celle de la plupart de ses contemporains et apporte une résonance religieuse peu commune dans la peinture américaine. Surtout connu comme peintre, il a également réalisé de nombreux collages et reliefs. Inclus dès 1951 dans l'exposition " Abstract Painting and Sculpture in America " au M. O. M. A., il eut des rétrospectives de son œuvre au Whitney Museum à New York en 1963 et en 1974.