En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Potter

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintres néerlandais.

Pieter Simonsz (Enkhuysen 1597/1600  – Amsterdam 1652). Il est cité en 1628 à Leyde, puis en 1631 à Amsterdam. Peintre d'épisodes bibliques dans le goût des rembranesques, de batailles proches de celles de Palamedes (Scène militaire, 1632, Rotterdam, B. V. B. ; Escarmouche de cavalerie, 1641, musée de Poitiers), de portraits et de scènes de genre (Chasse au cerf, Londres, N. G.), il fut influencé par Jacob Duck, Pieter Codde et Willem Duyster. Il peignit aussi des natures mortes (Vanitas, Rijksmuseum), qui comptent parmi ses œuvres les plus personnelles et qui sont d'un esprit très leydois, sous l'influence de Rembrandt.

Paulus (Enkhuyzen 1625 – Amsterdam 1654). Fils et élève de Pieter Simonsz, il est l'un des plus célèbres paysagistes et animaliers de la Hollande du xviie s. Artiste au talent précoce (sa première œuvre est datée de 1642) il fut influencé par Claes Cornelisz Moeyaert et G. Bleeker. Il est cité en 1646 à Delft, où il fut inscrit à la gilde de Saint-Luc. Une de ses premières œuvres peintes est le fameux Taureau du Mauritshuis (1647), provocation d'un jeune artiste, dans son format excessif et dans son traitement appliqué ; dans le même registre, on peut citer une Tête de taureau (Milan, Brera). Toutefois, le paysage de l'arrière-plan, d'une grande fraîcheur et d'une jolie lumière, montre en Potter un véritable et remarquable paysagiste, plus que l'animalier traditionnellement connu et excessivement vanté aux xviiie et xixe s. Les dessins de la même période, les Cerfs combattant (1647, Rijksmuseum), confirment la liberté d'écriture et les dons d'observation dont l'artiste pouvait être capable.

En 1649, Potter s'établit à La Haye, chez le peintre Jan Van Goyen, et c'est à cette époque qu'il peint ses œuvres de maturité, caractérisées par une lumière d'une extrême délicatesse ; parmi les plus célèbres, on citera les Chevaux à la porte d'une chaumière (1649, Louvre), la Vache qui pisse (1649, Ermitage), les Bœufs au pré (1649, Turin, Gal. Sabauda), les Chevaux au pâturage (1649, Rijksmuseum), la Vue du bois de La Haye (1650, Louvre), le Paysage avec du bétail (1651, Rijksmuseum), les Vaches au pâturage (id.). N'ayant pas de succès à La Haye, Potter s'installe en 1652 à Amsterdam, où il peint ses dernières œuvres : la Prairie (1652, Louvre), le Bétail au pâturage (1652, Mauritshuis), le Départ pour la chasse (1652, Berlin), le Cheval pie (1653, Louvre). Un très bel ensemble de ses œuvres, démontrant sa variété, se trouve dans les musées de Berlin. Son œuvre de graveur mérite également mention pour le brio de la technique et la chaude coloration des noirs. Paulus Potter fut le fondateur du genre animalier (dans un curieux tableau de l'Ermitage, il montre les animaux régnant sur les hommes), propre à l'art hollandais du xviie s. ; dans ses œuvres de jeunesse, il met en scène un animal dans un paysage sommaire ; plus tard, il cherchera des accords subtils entre les figures et la nature. Par son art juste, délicat, mais toujours poétique et malgré une carrière trop brève, il a exercé la plus utile influence sur des peintres animaliers tels que A. Van de Velde et A. Cuyp.