En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hendrick Gerritsz Pot

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre néerlandais (Haarlem v.  1585  – Amsterdam 1657).

Élève de Van Mander à Haarlem v. 1603, il fut inscrit en 1626, 1630 et 1635 à la gilde de cette ville. Il partit v. 1631 pour l'Angleterre, où il peignit des portraits de la famille royale, dont le Charles Ier du Louvre. Il retourna l'année suivante à Haarlem, où il est encore cité en 1648 comme doyen de la gilde. Il peignit aussi des scènes de genre dans le style de Buytewech et de Dirck Hals (Réunion de fête, 1630, Londres, N. G. ; la Partie de tric-trac, musée de Lille ; le Jeu de cartes, Londres, Wallace Coll.), des portraits individuels (l'Amiral Maarten Tromp, musée de Gand ; Jeune Femme de qualité, Mauritshuis ; Portrait d'homme en noir, Paris, Petit Palais ; Glorification du prince Guillaume le Taciturne, Haarlem, musée Frans Hals) ainsi que des portraits collectifs (Officiers du corps des archers de saint Adrien, 1630, id.), fortement influencés par Frans Hals. Comme de nos jours comme portraitiste, il peignit de la peinture d'histoire de qualité, aujourd'hui disparue, ou désattribuée, dont le seul vestige est un Sacrifice d'Abraham (musée de Mayence). Il fut le maître de W. Kalf et de Palamedes.