En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Herman Postma

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

(dit Hermannus Posthumus, peintre néerlandais ( ? v. 1513/14  – Amsterdam v.  1566).

Son nom apparaît à côté de celui de Maerten Van Heemskerck et de Lambert Sustris parmi les graffiti d'artistes découverts à la voûte de la grotta nera de la Domus Aurea à Rome, et dans les comptes concernant les décors dressés à la Porta San Sebastiano et près du Palazzo Venezia lors des cérémonies organisées pour l'entrée de Charles Quint à Rome en 1536. De cette même année date aussi le Paysage fantaisiste orné de ruines et de fragments d'antiques, signé Hermannus Posthumus (Vaduz, coll. Liechtenstein), qui confirme les affinités de l'artiste avec le romantisme archéologique de Heemskerck. C'est par analogie avec cette œuvre signée que lui ont été attribués certains des dessins d'après l'antique inspirés de Giulio Romano et de Baccio Bandinelli groupés dans un des deux carnets de Berlin, le Mantuaner Skizzerbuch, traditionnellement rattachés à l'activité romaine de Heemskerck. Posthumus dut séjourner non seulement à Rome mais aussi à Mantoue, avant de travailler entre 1540 et 1542 à Landshut, au service du duc Guillaume de Landshut-Bavière, qui, à l'instar des Gonzague, avait modernisé sa résidence sur le modèle du palais du Té de Mantoue. C'est là qu'il peignit le retable de la Nativité encore conservé dans la chapelle de la Stadtresidenz de Landshut. En 1549, on le trouve à Amsterdam auprès de Cornelis Anthonisz, occupé aux décorations du couronnement de Philippe II. Quelques autres œuvres ont été attribuées à cet artiste probablement formé dans l'orbite de Scorel et de Heemskerck, sujet à la séduction de la culture antiquisante de l'Italie du milieu du xvie siècle, mais au fait aussi des inventions de Jan Cornelisz Vermeyen.