En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Karl von Piloty

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (Munich  1826  – Ambach, sur le lac de Starnberg,  1886).

Il fut élève de son père, Ferdinand Piloty, lithographe, dont il reprend l'atelier en 1844, et de Julius Schnorr von Carolsfeld à l'Académie de Munich (1840). Un séjour en Belgique — il étudie chez Louis Gallait — et à Paris en 1852, des voyages en Italie, en Angleterre et en France de 1856 à 1858 — chez P. Delaroche — exercèrent sur son art une très vive influence (les Enfants d'Édouard, 1873, inspirés de Delaroche). Piloty a peint, dans un style théâtral, des scènes historiques rendues avec une scrupuleuse exactitude archéologique. Il fut, à partir de 1856, professeur à l'Académie de Munich, dont il devint le directeur à la mort de Kaulbach (1874-1886). Son influence fut très grande sur la vie artistique munichoise de son temps. Il est le représentant le plus important de la peinture d'histoire dans le sud de l'Allemagne. Seni devant le cadavre de Wallenstein (1855, Munich, Neue Pin.) demeure son œuvre la plus célèbre. Développant une peinture brillante où la richesse de la forme apporte un souffle baroque, en réaction contre l'idéalisme des Nazaréens munichois, il excelle dans les déploiements scéniques aux multiples personnages (Thusnelda et le triomphe de Germanicus, 1873, Munich, Neue Pin.). Il eut comme élèves Lenbach, Makart et Defregger, ainsi que de nombreux Polonais. Les musées de Bautzen, Berlin, Budapest, Hanovre, Cologne (W. R. M.) et surtout Munich conservent de ses tableaux.