En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Emilio Pettoruti

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre argentin (La Plata 1894  – Paris 1971).

Il se forma en Europe (1913-1924), en particulier en Italie, et prit une part active au mouvement futuriste. Il subit aussi l'influence de Juan Gris (le Quintette, 1927, San Francisco, Museum of Modern Art). À son retour à Buenos Aires (1924), ses tableaux révélèrent la peinture moderne, mais furent très mal accueillis par la critique, le public et les artistes locaux, à quelques exceptions près, dont les critiques Leonardo Estarico, Julio Rinaldini, Julio E. Payró et Jorge Romero Brest. En 1952, Pettoruti revint en Europe et s'installa à Paris.

Sa peinture, semi-abstraite, a peu évolué ; elle se caractérise par la justesse des tons, la force suggestive des champs colorés, dont les surfaces, minéralisées, obéissent à une géométrie implicite (Soleil argentin, 1941, Buenos Aires, M. B. A.). Pettoruti publia un livre de souvenirs (Un peintre devant son miroir) en 1962, année d'une rétrospective de son œuvre présenté au musée de Buenos Aires. Il est représenté à New York (M. O. M. A.) et à Paris (M. A. M. de la Ville).