En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Kouzma Sergueïevitch Petrov-Vodkine

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre soviétique (gouvernement de Saratov 1878  – Moscou 1939).

Il étudie à l'École de peinture, de sculpture et d'architecture de Moscou entre 1897 et 1904, mais se trouve à Munich dans l'atelier d'Azbé en 1901. Entre 1905 et 1908, il voyage en France, en Italie et en Afrique. Il s'oriente rapidement vers le décor de théâtre (1913, la Pucelle d'Orléans de Schiller ; 1923, le Journal de Satan, d'après Andreïev). Sa peinture éclatante, qui puise son inspiration dans les icônes, eut une influence certaine. Il fut professeur à l'Académie des beaux-arts de Saint-Pétersbourg à partir de 1910. Petrov-Vodkine, peintre et théoricien (l'Espace d'Euclide, Leningrad, 1932), attache une importance particulière à l'élaboration d'une construction d'espace proprement pictural à l'aide de forts contrastes chromatiques et de la combinaison de perspectives dans laquelle le point de vue de haut en bas domine. Sa peinture conserve longtemps un léger accent symboliste (Après la bataille, 1923), pour devenir vers la fin réaliste et descriptive (la Mort du commissaire, 1928, Moscou, musée de l'Armée soviétique ; 1919, 1935, Saint-Pétersbourg, Musée russe).