En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Antoine Pesne

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Paris 1683  – Berlin 1757).

Élève de son père, Thomas, et de Charles de La Fosse, il obtint le prix de Rome en 1703. Il séjourna en Italie (1705-1710), principalement à Venise, où il fut séduit par les prestiges de la couleur. Il devint peintre de la Cour à Berlin, où il se fixa dès 1710, et fut reçu académicien à Paris (1720). Frédéric II le chargea de travaux décoratifs dans les châteaux de Rheinsberg, Charlottenburg et Sans-Souci (œuvres in situ), où l'on décèle l'influence des Vénitiens et de certains Flamands (Terwesten). Une certaine raideur, une allure d'apparat, une harmonie calme et des coloris amortis caractérisent des effigies majestueuses, que Pesne a laissées nombreuses en Allemagne, en particulier aux musées de Berlin : Frédéric II et sa sœur Wilhelmine, 1714 ; la Baronne Éléonore de Keyserlingk ; la Princesse Amélie de Prusse ; la Barbarina ; la Danseuse Mme Denis ; Autoportrait avec les filles de l'artiste. Parmi les œuvres de l'artiste conservées en France, on peut citer la Femme aux pigeons du musée de Rouen et le Portrait de Vleughels du Louvre.