En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

A. R. Penck

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et sculpteur allemand (Dresde 1939).

De son vrai nom Ralf Winkler, il est connu aujourd'hui sous le pseudonyme de A. R. Penck (nom du géologue Albrecht R. Penck).

S'il effectua un apprentissage de dessinateur dans une agence publicitaire, il préféra opter pour une carrière de peintre en 1955 et tenta sans succès d'intégrer les académies de Dresde et de Berlin-Est. Peintre autodidacte, il subvint à ses besoins en exerçant divers métiers annexes : gardien de nuit, postier.

En 1963 débute la série dite des Tableaux systématiques et du monde, qui atteindra sa pleine maturité en 1965. Dans ces œuvres, l'ensemble de la surface picturale comporte une série de signes standardisés, élémentaires et évocateurs, proches d'une sensibilité qui s'exprime dans un langage que l'on peut qualifier d'animiste. Une structure de signes, qui privilégie la forme anthropomorphique, renvoie à la figure humaine dans un champ visuel privé d'un quelconque fond ou paysage (Umsturz, 1965). Sa première exposition personnelle, en 1969, à la galerie Werner à Cologne, lui permet d'entrer en contact avec l'avant-garde artistique, de participer à la Documenta 5 de Kassel, en 1972, et de commencer à exposer dans les principaux musées d'Europe (Kunstmuseum de Berne en 1975, Stedelijk Van Abbemuseum d'Eindhoven en 1977, Tate Gallery de Londres en 1984).

En 1973, il commence la série Standart, à laquelle viendra s'ajouter l'année suivante celle de Mike Hammer. C'est de cette période que date Sans titre (1974, Paris, M. N. A. M.), une de ses œuvres les plus fouillées formellement, malgré la pauvreté des moyens techniques. À partir de 1979, il commence à réaliser des sculptures qui reprennent le vocabulaire archaïque de ses œuvres picturales (Monument à Arp, 1987).

En 1980, déchu de sa nationalité, il s'installe à Kerpen, près de Cologne, avant de s'établir à Londres en 1983. Penck a participé à d'importantes expositions : Westkunst, 1981 (Cologne) ; Documenta 7, 1982 (Kassel) ; Zeitgeist, 1982 (Berlin) ; Von hier aus, 1984 (Düsseldorf). Il s'adonne également à la poésie et à la musique et édite une revue Krater und Wolke (cratère et nuage).