En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giuseppe Pellizza da Volpedo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Volpedo 1868  – id. 1907).

Un des représentants les plus rigoureux du petit groupe des Divisionnistes italiens, il se distingue des peintres de ce groupe par son éloignement des tentations mystiques et pathétiques, si courantes chez les interprètes de l'Art nouveau. Vériste par formation et enclin aux sujets d'inspiration humanitaire, il adopte entre 1892 et 1895 la technique divisionniste pratiquée par Segantini et Angelo Morbelli : il y trouve un moyen à la fois de simplification presque géométrique des données objectives et de restitution particulièrement sensible et intense des phénomènes lumineux (Sur le foin, 1894 ; Fleur brisée, 1896-1902, Paris, musée d'Orsay ; le Pré fleuri, Rome, G. A. M. ; Linge au soleil, 1905, Milan, coll. part. ; le Soleil, 1906, Rome, G. A. M. ; la Ronde, Milan, G. A. M. Le Quatrième État, ou les Ambassadeurs de la faim (Milan, G. A. M. ; précédé par Finmana, Milan, Brera), manifeste social, est aussi, part sa monumentalité, l'une des œuvres les plus fortes de la peinture italienne au tournant du siècle.