En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Peeters

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Famille de peintres flamands.

Bonaventura I (Anvers 1614  – Hoboken 1652). Il est l'auteur de marines généralement agitées et dramatiques annonçant celles d'Everdingen et se piquait aussi de poésie, mais il ne reste rien de son œuvre littéraire. En 1634, il s'inscrivit à la gilde de Saint-Luc en même temps que son frère Gillis (Anvers 1612 – id. 1653) , avec qui il travailla, probablement dans le même atelier. C'est avec sa collaboration qu'il réalisa les 24 cartes représentant le Siège et la bataille de Calloo (musée d'Anvers), commandées en 1638. À la fin de sa vie, il se retira à Hoboken, sur l'Escaut, où il continua de peindre des Tempêtes (musées de Dieppe et de Strasbourg ; Dresde, Gg.) et des Batailles navales (1649, Hambourg, Kunsthalle) dans un cadre parfois oriental (Côte orientale, musée de Kassel). Ses dessins (Paris, Inst. néerlandais ; Bruxelles, M. R. B. A.) et ses gravures témoignent du même souci d'exactitude et de documentation que ses peintures.

Son frère Jan (Anvers 1624 – id. 1677) fut aussi son élève et, comme lui, peintre de marines proches de celles de Jan et de Julius Porcellis : Marine (musée de Bordeaux), Écluse en Flandres, Combat maritime (1667, musée de Kassel), l'Escaut gelé (1670, musée d'Anvers). Maître en 1645, il fit en 1659 un voyage en Hollande, d'où il rapporta des panoramas, gravés ensuite par Gaspard Boutats, et il emprunta à ses neveux, les fils de Gillis I, les motifs de ses paysages orientaux.

Ces neveux sont Gillis II (Anvers, 1645 – ? 1678) et surtout Bonaventura II (Anvers 1648 – id. 1702) , peintre de Marines, très proches par le style de l'école hollandaise, prouvant ainsi la réalité d'échanges constants et profonds entre le nord et le sud des Pays-Bas au xviie s.

Il eut aussi pour élèves ses enfants Jan Frans (Anvers 1655 – ?) et Isabella (Anvers 1662 – ?).