En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

école du Pausilippe

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Nom donné en Italie par des peintres de l'Académie à un groupe d'artistes entre 1820 et 1830. Le Vérisme suit les traces de différents courants d'origine naturaliste, mûris dans des foyers régionaux. Une heureuse série de circonstances avait permis à Naples, dès les premières années du Romantisme, le développement d'une école qui poursuivait avec bonheur la tradition locale par une production qui se situait à l'échelle européenne. C'est en effet sur la tradition de la " veduta " napolitaine que se greffe l'école du Pausilippe (Posillipo, en italien), en se fondant, d'une part, sur la persistance de la demande " touristique " (demande qui avait favorisé la formation d'équipes de spécialistes en paysages échappant par leur modestie même à la manière codifiée de la peinture d'histoire) et, d'autre part, sur l'apport d'une nombreuse colonie artistique étrangère. Les meilleurs résultats de l'école du Pausilippe (G. Gigante, A. Van Pitloo) aboutissent à une traduction transfigurée et sensible (non sans rapport avec les récentes expériences européennes, de Corot à Turner) du spectacle naturel.