En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Van den Passe

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Famille d'artistes néerlandais.

Crispin I (Arnemuiden v.  1565  – Utrecht 1637). Peintre, dessinateur, graveur et éditeur, il fut peut-être l'élève de Dirck Coornhert, et inscrit en 1585 à la gilde d'Anvers comme maître graveur. Cité à Paris en 1589-90, à Cologne de 1594 à 1610, à Francfort, et enfin à Utrecht de 1612 à 1637, il fut surtout un graveur de portraits dans la manière de Wierix et appartient par son style à l'école maniériste de Haarlem.

Son fils Crispin II (Cologne 1594/95 – Amsterdam 1670) fut son élève. Inscrit à l'Académie d'Utrecht, où il travailla de 1613 à 1618, on le retrouve à Paris de 1618 à 1630, puis à Utrecht et enfin à Amsterdam, à partir de 1639. L'artiste grava les portraits des grands personnages de l'époque : Charles Ier d'Angleterre, le Pape Paul V, Philippe III d'Espagne.

Son fils Crispin III (actif de 1643 à 1680) grava comme son père et son grand-père, des portraits des célébrités de son temps.

Simon, frère de Crispin II (Cologne [ ?] v. 1595 –Copenhague 1647) , vécut en 1515-16 à Londres, où il grava des portraits en médaillons des membres de la famille royale, et fut le maître de John Payne. À Paris en 1623, à Utrecht en 1624, Simon est nommé à partir de 1626 graveur du roi de Danemark et dès lors séjourne fréquemment à Copenhague.

Willem, leur frère cadet (Cologne 1598 –Londres 1637) , s'installa en 1625 à Londres et, à l'instar de ses frères, grava également des portraits.

Magdalena, leur sœur (Cologne 1600 –Utrecht 1638) , se consacra aussi au portrait et épousa en 1624 Frederic Van Beverdoordt. Elle fit des gravures dans la manière de Goudt, d'après des tableaux d'Adam Elsheimer ainsi que d'après Jan Bruegel, Savery, Adam Willaerts.