En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Matthew Paris

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Enlumineur anglais (Saint Albans 1217  – id.  1259).

Moine au monastère bénédictin de Saint Albans, il y travailla ainsi qu'à Londres ; il se rendit en Norvège en 1248-49. En 1235, il succéda à Roger de Wendover comme historiographe à Saint Albans. Il est connu comme auteur, scribe et artiste, et les Gesta abbatum font son éloge comme ferronnier, sculpteur et peintre, bien qu'aucun témoignage ne subsiste de ces dernières activités. Paris écrivit les Flores historiarum, une Chronica maior (Cambridge, Corpus Christi College) et une Historia Anglorum (British Museum) ainsi que les Vies des Offas, la Vie de saint Édouard (Cambridge, University Library) et les Vies des saints Alban et Amphilabus (Dublin, Trinity College Library). Ses manuscrits sont illustrés de dessins linéaires, dont certains sont en pleine page et d'autres dans les marges ; ils contiennent également des cartes, des emblèmes héraldiques et des diagrammes, qui témoignent de l'éclectisme de Paris.