En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Michele Pannonio

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre hongrois actif en Italie (connu de 1415 à 1459).

Il se trouvait à Ferrare à partir de 1415, où des documents attestent sa présence sous le nom de Michel dai Unii ou Michele Ungari. Il travailla pour le compte de Lionel et de Borso d'Este. En 1456, il prit la succession d'Angelo Maccagnino, peintre de la Cour. Vers la fin de 1458, la commande qu'il exécutait pour la cathédrale de Ferrare (Adam et Ève, perdu) le contraignit à refuser l'invitation de Ludovico Gonzaga, qui l'appelait à la cour de Mantoue. L'emploi fut offert à Mantegna, tandis que Cosme Tura lui succédait à Ferrare. La seule des compositions certaines qui subsiste de l'artiste, peut-être exécutée pour le château de Belfiore, est conservée au musée de Budapest (Cérès) ; on y décèle de fortes accointances avec le milieu squarcionesque de Padoue. R. Longhi attribue à Pannonio un Saint Louis de Toulouse et un Saint Bernardin de Sienne (à la P. N. de Ferrare).