En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jozef Pankiewicz

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et graveur polonais (Lublin  1866  – Marseille  1940).

Il commença ses études à Varsovie en 1884, chez W. Gerson, et les poursuivit à Saint-Pétersbourg en 1885-1886. Entre 1897-1906, il fit plusieurs voyages en Hollande, Belgique, Italie, Angleterre, France. Membre de la société Sztuka, il fut nommé en 1906 professeur à l'Académie des beaux-arts de Cracovie. Il séjourna en Espagne pendant la Première Guerre mondiale, s'établit à Paris en 1925, où il dirigea la filiale parisienne de l'Académie des beaux-arts de Cracovie. Il reçut la Légion d'honneur en 1928. Sa peinture, qui connut plusieurs phases et suivit différentes tendances, révèle toujours une grande culture. Admirateur, à ses débuts, de la peinture réaliste d'Aleksander Gierymski, il fut influencé à Paris (1889) par l'Impressionnisme (Marché aux fleurs près de la Madeleine à Paris, 1890, musée de Poznań), qu'il introduisit en Pologne avec son ami W. Podkowinski. Ses toiles (les Cygnes au Jardin de Saxe, 1896, musée de Cracovie) trahissent ensuite son penchant pour le Symbolisme qui s'exprime en particulier dans des scènes nocturnes usant d'une monochromie nuancée (Cygnes la nuit, 1894, Varsovie, M. N.). Pankiewicz est connu aussi comme portraitiste et peintre de scènes d'intérieur : Visite (musée de Varsovie). Son œuvre gravé, surtout à l'eau-forte, est de qualité. L'artiste se lia avec Bonnard (dès 1906), Delaunay et Fénéon, qui présenta son œuvre dans le catalogue d'exposition chez Bernheim-Jeune en 1922. Excellent pédagogue — les kapistes étaient ses élèves —, il exerça une influence considérable sur l'évolution du Postimpressionnisme en Pologne.