En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Osona

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Famille de peintres espagnols (Valence, dernier tiers du xve s. et premier tiers du xvie s. ).

Rodrigo (actif entre 1463 et 1516) est le premier maître espagnol ouvert au style du quattrocento italien, à une époque où persistait le goût pour le Gothique flamand. Il put se rendre en Flandres entre 1464 et 1476, période pendant laquelle il n'apparaît pas dans les documents valenciens. Sa personnalité artistique semble attester une conjonction du Midi et du Nord, des formes de Squarcione et de celles des Flamands. Le Calvaire (1476) de l'église S. Nicolás à Valence, signé et restauré en 1993, est une œuvre capitale qui affirme à la fois son sens dramatique et sa perméabilité aux influences étrangères. Le groupe de gauche est traité à la manière de Van der Weyden, tandis que celui de droite comporte des réminiscences mantegnesques. S'il exécuta seul le Saint Pierre assis sur un trône (Barcelone, M. A. C.) et le Saint Michel pesant les âmes (Valence, musée de la cathédrale), à partir de 1500, il collabora régulièrement avec son fils Francesco comme dans le Retable de saint Denis commandé par le chanoine Gaspar de Pertusa pour une chapelle de la cathédrale.

Rodrigo Francesco (actif entre 1500 et 1514). Son style prolonge celui de son père avec des influences de Costa et de Francia. Le goût pour les effets de perspective est un des éléments importants de son art. Si, dans la manière de traiter les fonds, il apparaît assez moderne, il n'en va pas de même des scènes, où il suit les mêmes règles que son prédécesseur. Il convient également de souligner l'influence de Bermejo dans une œuvre comme l'Adoration des mages (San Francisco ). L'œuvre de base pour la connaissance d'Osona le Jeune est une autre Adoration des mages (Londres, V. A. M.), signée " Lo fill de mestre Rodrigo ". Toute la scène met en évidence l'intérêt de l'artiste pour la mythologie classique et les formes de la Renaissance (Histoires d'Hercule aux écoinçons des arcs ornant le portique du fond). Les Scènes de la vie de Jésus (musée de Valence) offrent les mêmes caractéristiques. Dans quelques-uns de ces panneaux, on trouve des réminiscences de Mantegna, tout particulièrement dans la conception du paysage.