En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Meret Oppenheim

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et sculpteur suisse (Berlin  1913  – Bâle  1985).

Après avoir fréquenté diverses écoles en Suisse, elle se rend à Paris en 1932. Elle suit sporadiquement les cours de l'Académie de la Grande-Chaumière, mais elle préfère travailler seule, exécutant des dessins qu'elle complète parfois par des objets collés. En 1933, elle rencontre A. Giacometti et H. Arp qui l'incitent à exposer avec les surréalistes au " Salon des surindépendants " et, jusqu'en 1937, elle participera à toutes les expositions du groupe.

Avec Meret Oppenheim apparaît une nouvelle application du principe du collage par la réunion d'éléments étrangers. L'exemple le plus célèbre est le Déjeuner en fourrure, 1936, qui, à peine achevé, est acheté par Alfred Barr pour le Museum of Modern Art de New York. Ce couvert tapissé de fourrure rend inutilisable un objet connu et devint le symbole de l'objet surréaliste. À cette date, elle voit sa première exposition personnelle à Bâle à la galerie Schulthess. À partir de 1937, elle connaît une crise artistique qui devait durer 17 ans. Oppenheim continue malgré tout de travailler, mais détruit ou laisse inachevées beaucoup d'œuvres. Elle reste pourtant en contact avec le Groupe 33 et participe aux expositions de l'Association artistique suisse " Allianz ".

À la fin des années 50, elle entre dans une nouvelle période de production et elle exécute quelques idées de l'époque parisienne (Spectateur vert, 1959, Berne, Kunstmuseum). En 1974-1975, une rétrospective de son œuvre a lieu dans les musées de Soleure, Winterthur et Duisburg. En 1982, elle participait à la Documenta 7 de Kassel. Outre des peintures, dessins, collages et sculptures, elle a également réalisé des meubles et des bijoux (l'Oreille de Giacometti, 1933-1977). Une exposition lui a été consacrée (Chicago, Museum of Contemporany Art) en 1996.