En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Adam Friedrich Oeser

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et sculpteur autrichien (Presbourg  1717  – Leipzig  1799).

De 1730 à 1740, il étudia à l'Académie de Vienne, qui lui décerna, en 1735, une médaille d'or. En 1739, il travailla sous la direction de Van Schupper à la décoration de scènes de théâtre et à des peintures murales à Dresde. Il subit à la fois l'influence de Daniel Gran et celle de Georg Raphaël Donner, combinant ainsi l'éloquence baroque à une rhétorique plus classicisante. Il doit à Donner le goût de l'Antiquité, qui devait se développer encore plus fortement lorsque Oeser se lia d'amitié avec Winckelmann, dont il fit la connaissance à Dresde dans les années 1740 et qu'il accueillit en 1754-55. Il se rendit à Leipzig en 1759 et devint directeur de l'Académie en 1764, fonction qu'il occupa jusqu'à sa mort. Il fut le maître de H. F. Füger et de J. G. Reinhart. Employé par la Cour, il exécuta de nombreuses décorations peintes (église Saint-Nicolas, 1785-1796) et élabora de multiples esquisses de monuments funéraires pour la noblesse locale (Leopold von Braunschweig à Weimar). Il fut, d'autre part, le professeur de Goethe, qui, malgré son estime, ne lui épargna pas de sévères critiques. Sa toile la plus fameuse demeure son morceau de réception à l'Académie de Dresde en 1766, un Portrait de ses quatre enfants (Dresde, Gg). Oeser occupe, malgré ses faiblesses, une place importante dans le développement de la peinture germanique, car son œuvre est un lien entre le Préclassicisme de Donner et le style de Winckelmann et de Mengs. Il est bien représenté à la Gg. de Dresde.