En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Nouveaux Fauves

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Ce mouvement, baptisé Nouveaux Fauves (" die Neuen Wilden ") lors d'une exposition de la Neue Galerie d'Aix-la-Chapelle en 1980, est né au début des années 60 en Allemagne de l'Ouest et surtout à Berlin et à Düsseldorf.

Rejetant l'uniformité internationale, une nouvelle génération d'artistes tentait d'inventer une démarche qui leur fût propre et qui s'inscrivait dans le contexte allemand. Avec eux, la peinture, une fois de plus, offrait l'opportunité de formuler, révéler et communiquer les expériences spécifiques et les souffrances de la vie contemporaine. Les premières manifestations marquantes du mouvement furent les deux expositions de G. Baselitz et de Eugen Schönebeek, Pandämonium I et II (1961 et 1962), qui furent chaque fois l'occasion d'un manifeste. Ces deux artistes seront bientôt rejoints par K. H. Hödicke, B. Koberling, M. Lupertz, puis par P. Kirkeby, A. R. Penck, A. Kiefer et S. Polke. En libérant leur peinture de tout dogme esthétique, ces artistes créaient les fondations pour la réémergence d'un art allemand qui reflétait leur héritage culturel et leur position spirituelle.

La deuxième génération regroupe, dans les grandes métropoles, de jeunes artistes nés après 1950. À Berlin d'abord, autour de la galerie de la Moritzplatz, des artistes comme Salomé (Wolfgang Cilarz), Rainer Fetting, Luciano Castelli, Helmut Middendorf, Bernd Zimmer traduisent dans leurs œuvres une vision onirique de l'agitation dépravée de la grande ville, une dialectique de l'érotisme magnifiquement extériorisé, et une conscience de soi " brisée ". En 1980, à Cologne, l'atelier du Mülheimer Freiheit est crée par Peter Bömmels, Walter Dahn et Jiri Georg Dokoupil. Les membres de ce groupe pratiquent un travail efficace et collectif. Avec eux, le terrain de la peinture est transformé en champ d'exercices de différents motifs de styles.

Très vite exposés dans les grandes galeries allemandes, ces artistes participèrent aux grandes manifestations internationales : Documenta 7 de Kassel (1982) et Zeitgeist, internationale Kunstausstellung, Berlin (1982).