Identifiez-vous ou Créez un compte

Girolamo Muziano

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Brescia 1532  –Rome 1592)

Lors de sa formation à Padoue entre 1544 et 1546, Muziano entre en contact avec Domenico Campagnola et Lambert Sustris. Il poursuit sa formation à Venise et à Rome (présence attestée à partir de 1549 par des documents). Sa première activité est tournée vers le paysage pur (œuvres aujourd'hui perdues). Toutefois, on connaît une suite de paysages de Muziano gravée par Cornelis Cort en 1573-74, importante pour l'évolution du paysage à Rome. La fresque qu'il exécute pour l'église S. Caterina della Rota à Rome, Apparition de l'ange à saint Joseph, est caractéristique de cette première période : il y révèle son intérêt pour la peinture vénitienne à son arrivée à Rome. Il exécute les fresques de la chapelle Gabrielli à Santa Maria sopra Minerva (v. 1550) et le retable, commandé par Marcantonio Colonna, représentant la Résurrection de Lazare (1555, Rome, Pin. du Vatican). Le succès de cette œuvre entraîne une commande sur le même thème destinée au dôme d'Orvieto (1555-56), pour lequel il réalise, par ailleurs, le Christ et Véronique (1556-57), la Flagellation et l'Arrestation du Christ, commandés en 1574-75, mais exécutés dix ans plus tard. Entre 1560 et 1566, il est au service du cardinal Ippolito d'Este, comme responsable des chantiers des décors à fresque des palais de Montecavallo, Montegiordano et de la Villa de Tivoli. Dans le même temps, il obtient d'importantes commandes : la Résurrection de la fille de Giairo pour Philippe II d'Espagne et le décor de la chapelle Contarelli à Saint Louis des Français à Rome (1565, non exécutée). Du début des années 1570 datent les fresques des Histoires de la vie du Christ et le retable représentant les Lamentations sur le corps du Christ dans la chapelle Ruiz (Rome, S. Caterina dei Funari) ainsi que les toiles destinées à la chapelle Altoviti (basilique de Lorette). En 1576, Muziano achève la suite importante des 130 gravures d'après les reliefs de la colonne Trajane. Grégoire XIII le nomme surintendant des travaux du Vatican la même année : la Pentecôte (salle du Consistoire, 1576-78), les cartons des mosaïques et la Messe de S. Basile pour la chapelle grégorienne à S.-Pierre ainsi qu'une Prédication de saint Jérôme (aujourd'hui Santa Maria degli Angeli). Muziano dirige enfin le décor de la Galerie des cartes géographiques (1580). La dernière décennie est marquée par des compositions particulièrement inspirées par la culture contemporaine, tendance qui s'affirme dans les Scènes de la vie de saint Mathieu de la chapelle Mattei (Santa Maria in Aracoeli, 1586-89). La solennité et la retenue dans l'expression des sentiments, caractéristiques de l'art de Muziano, illustrent bien l'esprit de la Contre-Réforme.