En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gerald Murphy

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Boston 1888 New York 1964).

Dandy moderne, lié à l'avant-garde artistique et intellectuelle de l'époque, ami de Dos Passos, de Cole Porter comme de Picasso, Gerald Murphy, installé à Paris depuis 1921, servira de modèle à Francis Scott Fitzgerald pour le héros de son roman Tendre est la nuit. Il commence à peindre à l'âge de 34 ans après avoir reçu l'enseignement du peintre russe Nathalia Gontcharova. Dans un style précis et impersonnel, il peint des objets mécaniques et industriels qui révèlent l'influence de Fernand Léger et d'Ozenfant. Ses thèmes sont issus du monde machiniste comme le montre son tableau le Pont du bateau (1923, perdu), une gigantesque composition qu'il expose au Salon des indépendants en 1924 et qui fait apparaître la convergence de ses idées avec celles des précisionnistes américains et en particulier l'art de Charles Sheeler. Son tableau Montre (1924-25, Dallas, Museum of Fine Arts) vient en droite ligne du Purisme, sur l'esthétique industrielle duquel il renchérit. Il pousse plus loin sa réflexion en réalisant le tableau Rasoir (1924, Dallas, id.), qui rejoint l'imagerie populaire à force de stylisation : un rasoir mécanique et un stylo à plume sont découpés avec netteté et disposés devant une boîte d'allumettes dont la marque se détache en gros caractères. Cette composition, qui a été montrée à l'exposition " l'Art d'aujourd'hui " à Paris en 1925 aux côtés d'œuvres de Jeanneret et d'Ozenfant, est considérée aujourd'hui comme une anticipation du pop art. En 1923, Gerald Murphy avait d'ailleurs exécuté le décor et les costumes d'un ballet intitulé Within the Quota pour la compagnie des Ballets suédois de Rolf de Maré : le rideau de scène était constitué de l'agrandissement gigantesque de la première page d'un journal, anticipant de 40 années le tableau Plane Crash d'Andy Warhol (Cologne, Museum Ludwig) et de bien plus encore les décors de Bob Wilson. Gerald Murphy cessa de peindre en 1929.