En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nicolaes Moyaert

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre néerlandais (Amsterdam v.  1592/93  – id.  1655).

En 1618, il est membre de la chambre de rhétorique (in liefde bloyende) d'Amsterdam, mais il n'est reçu à la gilde des peintres de cette ville qu'en 1630. Auparavant, il avait fait un long séjour en Italie. Peintre de sujets bibliques ou mythologiques (Hersé et Mercure, 1624, Mauritshuis ; la Visite d'Antiochus chez l'augure, 1636, id. ; la Continence de Scipion, 1643, musée de Caen) et marqué à la fois par Elsheimer et les Carrache, il se révèle un peintre d'histoire très voisin de Lastman et se classe au nombre des précurseurs de Rembrandt au même titre que Grebber et S. de Bray. Toutefois, il accorde plus d'importance que Lastman au paysage et pratique un coloris plus doux. Par la suite, ses ouvrages — notamment des portraits et des sujets bibliques — trahiront l'influence de Rembrandt. En 1638, il exécute des décorations pour l'arc de triomphe édifié lors de la réception de Marie de Médicis à Amsterdam (suite de 8 gravures exécutées par P. Nolpe). Il fut aussi graveur, essentiellement de paysages (dont 18 eaux-fortes pour illustrer un livre de Voyages... [1655], de David de Vries). On sait aussi qu'il a travaillé pour Christian IV de Danemark. Salomon Koninck, Berchem, Does, J. B. Weenix ont été ses élèves.